L’amour est rouge / Sophie Jaff

 

L’amour est rouge Sophie Jaff
Editions Calmann-Lévy 416 pages

Un grand remerciement aux éditions Calmann-Lévy et au site NetGalley pour m’avoir fait découvrir ce roman.

Mon avis :

Un thriller fantastique et psychologique époustouflant, tant dans l’écriture, fluide et sublime que dans son histoire originale et passionnante.

Un premier chapitre qui donne le ton, un jeu de séduction qui commence doucement, digne d’un roman d’amour, mais non ! Ce bel homme bien comme il faut n’est pas celui qu’il parait, le jeu se termine sur un viol et sur un meurtre. Ce premier chapitre est particulier et nous indique bien l’ambiance générale du roman, sombre, tendue et oppressante, les chapitres sont écrits à la deuxième personne ce qui rajoute à l’ambiance un sentiment un peu dérangeant (dans le bon sens du terme).

 » Son odeur est exactement celle que tu aimes sentir sur elle. Tu as envie de dévorer ce qu’elle sent. Tu sais flairer les femmes comme le cochon la truffe. Sniff, sniff, tu flaires la truffe. … « Mon petit chiot mouille-t-il ? » Tu veux savoir. »

Ce roman est le premier d’une trilogie et ce premier tome commence fort, le lecteur est dans le doute jusqu’aux dernières pages, un triangle « amoureux » s’y on peut le dire ainsi, une femme et deux hommes, mais l’un d’un eux est un tueur, « Le Faucheur ».

Mes chapitres préfères sont ceux du tueur, ils sont impeccablement bien construits, l’imagination, la façon de l’aborder, sa personnalité et surtout les adjectifs, les exemples et les détails avec lesquels l’auteur nous décrit le ressenti du tueur et sa mission.

Résumé : 

Jeune trentenaire à la recherche de l’amour, Katherine Emerson ignore dangereusement tout de sa destinée. Mais un homme sait : elle est celle qui accomplira une prophétie vieille de plusieurs siècles. Cet homme, c’est un tueur. Il sème la panique à New York. Un monstre que les médias ont surnommé « le Faucheur » à cause de l’instrument dont il se sert pour exercer son art morbide sur le corps de ses victimes. Guidé par des désirs beaucoup plus sombres et dangereux que tout ce que l’on peut imaginer, il cherche l’amour de LA femme, la « couleur rouge » qu’il doit posséder à tout prix pour parfaire son chef-d’œuvre. Et tandis que la ville est en proie à une hystérie collective, Katherine tente de démêler les sentiments contradictoires qui la hantent depuis que sa petite vie tranquille a été chamboulée par sa rencontre avec deux prétendants très différents mais néanmoins amis ; d’un côté le beau et gentil David, de l’autre, le séduisant mais distant Sael.
Qui sont ces deux hommes ? Et pourquoi ces visions qui l’assaillent et finissent par la faire douter de sa santé mentale ?

Mêlant monde surnaturel et littéraire, fantastique et horreur, passé et présent, L’amour est rouge est le premier volet d’une trilogie. L’histoire de Katherine ne fait que commencer…


Facebook : Maman-tu-lis-quoi
Livraddict : maman-tu-lis-quoi
Babelio : maman, tu lis quoi ?
Instagram : mamantulisquoi
Goodreads : maman tu lis quoi ?
BookNode : mamantulisquoi
Mylibrary : mamantulisquoi
Twitter : mamantulisquoi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s