The Cruelty T1 / Scott Bergstrom

The Cruelty Tome 1 Scott Bergstrom
Editions Hachette 429 pages

Merci aux Editions Hachette et au site NetGalley de m’avoir permis de lire ce roman

Mon avis :

Je ne sais pas encore, même une semaine après ma lecture, ce que je pense de cette histoire, un roman Young Adult, et encore, j’ai peine à croire que des adolescents pourrait y croire.

Le roman aurait pu être bien si son personnage principal, Gwendolyn avait été travaillée un peu plus en profondeur et avait été plus vrai. Si les faits avaient été plus réalistes, et non poussés à l’extrême du « pas plausible ». En si peu de temps et sans aucune réflexion, notre héroïne se lance à la recherche de son père, disparu en mission, celle-ci qui a 17 ans devient super héroïne sans foi ni loi en quelques jours, et que j’apprends une technique de combat en 2 leçons, je torture, non je ne suis pas d’accord, tout ça n’est pas réaliste.

C’est dommage à dire mais la lecture m’a paru chaotique et arrivée à la fin de ce premier tome je me suis dit que j’aurai accepté que le roman ai plus de pages ou qu’il soit découpé en 2 tomes, mais l’histoire est trop peu crédible du début à la fin pour que ma lecture ai été agréable.

Résumé : 

Gwendolyn Bloom a à peine sept ans lorsque sa mère est assassinée sous ses yeux, et dix-sept lorsque son père disparaît brutalement, à la même date. Cette nouvelle épreuve s’accompagne d’une découverte accablante : son père n’est pas un diplomate, comme elle l’a toujours cru, mais un espion travaillant pour le FBI, dont les alliés semblent s’être retournés contre lui, après l’avoir accusé d’être passé à l’ennemi. Désespérée, Gwendolyn décide de partir seule à la recherche de son père qui, elle en est sûre, a été enlevé et reste vivant… Commence alors pour elle une longue traque dans les recoins les plus sombres et les plus dangereux d’Europe. Suivant les indices que son père lui a laissés, à Paris, Berlin puis Prague, Gwendolyn croise les pires spécimens de l’espèce humaine. Et surtout elle comprend très vite que, pour survivre à la cruauté de son un ennemi, il faut devenir plus cruel que lui.


Facebook : Maman-tu-lis-quoi
Livraddict : maman-tu-lis-quoi
Babelio : maman, tu lis quoi ?
Instagram : mamantulisquoi
Goodreads : maman tu lis quoi ?
BookNode : mamantulisquoi
Mylibrary : mamantulisquoi
Twitter : mamantulisquoi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s